Manifestation du 9 janvier 2021

Dernière mise à jour le 10/01/2021 à 20h00

Ce samedi 9 janvier 2021, plus de 300 personnes se sont mobilisées pour manifester leur opposition au projet d’implantation d’une unité de méthanisation à proximité des habitations. A l’issue du défilé, une délégation a été reçue par l’équipe municipale. Un communiqué commun sera publié prochainement.

Vidéo : tencinavenir.info / Cédric Lescure

Rassemblement était donné devant l'école

Photo : tencinavenir.info / Cédric Lescure

Les manifestants ont bravé le froid hivernal pour répondre à l’appel à manifester lancé par un collectif de riverains nommé “Non méthanisation”.

C’est dans un esprit pacifique, familial mais non moins déterminé que les manifestants se sont rassemblés dès 10h devant l’école.

Plus de 300 personnes dans le cortège

Le cortège s’est rendu jusqu’à la mairie via la RD523 puis la RD30.

La circulation sur ces axes a été coupée temporairement par plusieurs véhicules de la gendarmerie, dépêchée par la préfecture pour assurer la sécurité de l’événement.

Certains enfants avaient confectionné des pancartes sur lesquelles on pouvait lire les slogans “Oui aux biberons, NON à la méthanisation”, “Préservons notre village”, ‘”Laissez notre village tranquille”, “Non au risque d’explosion” ou encore “Des fleurs oui, une usine à coté de chez nous, NON”.

Manifestation du 9 janvier 2021
Photo : tencinavenir.info / Laurent Cloarec
Photo : tencinavenir.info / Christine Langlois

Les organisateurs ont comptabilisé plus de 300 manifestants, majoritairement des riverains de Tencin.

Quelques habitants de la commune de Lumbin se sont joints à l’événement pour afficher leur soutien aux Tencinois mais également revendiquer leurs inquiétudes quant au projet de méthanisation à l’étude sur leur commune.

De potentiels futurs acquéreurs ont également fait le déplacement, certains depuis Grenoble, soucieux de l’impact qu’une unité de méthanisation pourrait avoir sur la qualité de vie à Tencin. 

Une délégation reçue en mairie

A l’issue du défilé, une délégation a été reçue par la municipalité pour discuter des revendications des habitants et des actions que la municipalité compte mettre en place.

La municipalité était représentée par :
  • M. le Maire François Stefani
  • M. Arnaud Kervizic, adjoint au maire chargé des finances
  • M. Cedric Lescure, conseiller délégué au scolaire
  • M. Nicolas Deparis, conseiller délégué à la transition numérique
La délégation était composée par :
  • M. Martin Mazza, citoyen tencinois
  • M. Boris Brunet-Manquat, citoyen tencinois
  • Mme Valérie Paillas, citoyenne tencinoise
  • M. Laurent Viera, citoyen tencinois

En conclusion de l’entretien, il a été convenu qu’un communiqué commun sera publié prochainement. Nous le mettrons en ligne sur ce site dès que disponible.

Couverture médiatique

Les principaux médias régionaux étaient présents pour couvrir l’évènement:

  • France 3 Alpes
  • France Bleu
  • Le Dauphiné Libéré

L’article associé à cette vidéo annonce qu’ “Il a été décidé de modifier le Plan Local d’Urbanisme pour interdire toute implantation de projet de méthanisation sur Tencin. 
Une commission extra-municipale sera aussi créée pour intégrer les citoyens aux prochains grands projets communaux.

Dauphiné Libéré

Note : L’accès à certains de ces articles est réservé aux abonnés du Dauphiné Libéré

L’édition du 10 janvier 2021 du Dauphiné Libéré relaye :
“[…] plusieurs inquiétudes, concernant les risques d’explosion, et l’onde de choc […] aussi une vision à long terme […] le nombre d’habitants a augmenté ces dernières années […] et l’usine serait trop proche des habitations.” 

Réactions

A l’occasion des vœux à la presse le 12/01/2021, la Confédération paysanne a rendu publique sa demande de moratoire sur la méthanisation.

Sur le terrain, de nombreux problèmes ont été mis en évidence :

  • renchérissement du foncier ;
  • investissements importants sur les fermes qui risquent de figer les systèmes ; 
  • concurrence entre cultures alimentaire et énergétique ;
  • gestion des digestats ;
  • risques accidentels sanitaires et environnementaux, notamment au cours des phases d’exploitation et de maintenance. 

Pour la Confédération paysanne, trop de végétaux qui ne sont pas des déchets alimentent les méthaniseurs, au détriment de la souveraineté alimentaire et de la solidarité entre paysannes.

Le plafond de 15 % de cultures dites principales est beaucoup trop élevé pour permettre d’éviter des accaparements de terres massifs et les contrôles insuffisants. 

La Confédération paysanne estime qu’il est urgent de réaliser un premier bilan de la méthanisation en France par des évaluations sur le terrain et une Analyse de ACV (Cycle de Vie) complète, prenant en compte l’ensemble des impacts environnementaux.

Selon le Dauphiné le 15/01/2021 (Emmanuelle DUFFEAL), le président de la FDSEA (Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricole) Isère lance : « Soyons moins gaulois, prenons de la hauteur » concernant les Projets de méthaniseurs dans le Grésivaudan. 

Le président, Mr CROZAT Jérôme, est également vice-président de la Chambre d’agriculture du Département. 

Mr CROZAT Jérôme s’adresse aux opposants : “Cette crise sanitaire liée à l’épidémie de COVID-19 n’a-t-elle pas mis en lumière combien l’agriculture locale occupe une place centrale dans notre alimentation, dans nos approvisionnements ?”  

Selon l’article “Méthanisation dans le Grésivaudan : attention aux bilans !” (apparu le 18/01/2021), l’association GRENE 38 alerte sur une Incidence environnementale et demande : 

  • les projets de méthaniseurs à Lumbin et à Tencin doivent s’intégrer dans une politique d’agriculture durable ;
  • une étude d’impact détaillée au cas par cas, portant sur l’ensemble du système agricole concerné peut permettre d’en juger ;
  • qu’une étude d’impact globale soit conduite à l’échelle de la vallée du Grésivaudan sur la pertinence d’une politique d’installation de méthaniseurs
  • en attendant, un moratoire